RAPPORT ANNUEL 2012-2013

Who's Sorry Now?

Who’s Sorry Now ? explore les grands moments de regret de personnages publics et examine de façon éclairée et opportune The Big Apology, une entreprise valant un milliard de dollars.

Rick Mercer Report

Dans Rick Mercer Report, l’homme le plus drôle du Canada prend le pouls de la nation en examinant les nouvelles et les questions d’actualité de la semaine avec son style unique de parodie et de satire.

Comme par magie

Il est fascinant, captivant et enchanteur ! Luc Langevin joue la carte du mystère et a recours à un mélange de science et d’illusion pour captiver son auditoire.

Message du président du conseil d’administration

Créé en 2010, le Fonds des médias du Canada (FMC) vient donc de terminer sa troisième année. Les apports des intervenants, des bailleurs de fonds et de l’industrie en général ont contribué à façonner l’organisme innovateur que le FMC est aujourd’hui.

Au début de 2012-2013, le conseil a établi six objectifs stratégiques devant guider les politiques et les activités du FMC :

  • Soutenir la création de contenu canadien pour toutes les plateformes audiovisuelles.
  • Mettre à profit le financement en récompensant ceux qui produisent ou distribuent du contenu à succès.
  • Encourager l’innovation au sein de l’industrie.
  • Assurer la diversité des voix relativement à la région, à la langue et au point de vue.
  • Orienter le contenu canadien vers un environnement numérique mondial concurrentiel.
  • Veiller à ce que les processus et activités du FMC satisfassent aux normes les plus élevées et qu’ils soient toujours actuels et optimaux.

Dans le but de maximiser l’utilisation des ressources pour la production de contenus canadiens, les discussions avec plusieurs organismes de financement canadiens et étrangers se sont poursuivies en vue de la signature d’ententes de coproduction et de cofinancement visant le contenu numérique.

Pour mettre à profit son soutien au contenu numérique canadien, le FMC a commencé à tisser des liens avec des investisseurs, des incubateurs et des accélérateurs, par des événements de partenariats et des rencontres, afin d’explorer des façons de permettre aux projets financés d’avoir accès à des capitaux supplémentaires et à une expertise accrue.

L’obligation de faire rapport des ventes des projets du volet convergent a été établie comme condition de financement du FMC en 2012-2013, l’objectif étant de créer une mesure incitative liée aux ventes des projets financés et de récompenser le succès. Un nouveau modèle de rapport a été lancé à la suite de discussions avec les intervenants. Les données recueillies permettront de faire la promotion des réussites canadiennes. Une mesure incitative visant à récompenser les ventes internationales sera évaluée lorsque le FMC disposera de données suffisantes.

Enfin, dans le but d’assurer aux projets régionaux un accès équitable au financement dans un contexte de centralisation accrue des décisions, l’affectation budgétaire de la Mesure incitative pour la production de langue anglaise a été augmentée de 50 % en 2012-2013. Entièrement investie, celle-ci a permis d’atteindre les nouvelles cibles établies pour la production télévisuelle régionale. De même, un programme de prédéveloppement régional de langue anglaise a été lancé — 96 projets ont ainsi été financés.

Le FMC et son conseil d’administration demeurent déterminés à mettre en œuvre les pratiques exemplaires de gouvernance afin d’assurer la gestion responsable de la Société pour le bien de ses membres, de ses bailleurs de fonds, des intervenants de l’industrie et du grand public.

Cette année, le comité de gouvernance et des ressources humaines du conseil a piloté le vaste examen des règlements administratifs du Fonds. Il a également encadré la mise en œuvre du programme d’examen des administrateurs par leurs pairs. Pour sa part, le comité de la vérification a coordonné l’examen d’optimisation des ressources des services d’administration des dossiers fournis par Téléfilm, mené par un spécialiste tiers.

Les membres du conseil participent toujours activement au processus de consultation en assistant aux groupes de travail de l’industrie et aux comités consultatifs. Puisque cette année est la première du cycle de deux ans des Principes directeurs approuvés pour 2012-2013 et 2013-2014, la consultation de l’industrie a porté sur des questions précises, notamment les exigences de convergence, la mesure de l’auditoire et le soutien aux projets régionaux.

Le conseil a également revu l’énoncé des objectifs du FMC afin que son libellé corresponde mieux aux activités du FMC et aux motifs sous-jacents. Le FMC souhaite que tous ses auditoires, au Canada et ailleurs, comprennent bien sa raison d’être.

CMF Purpose

Nous envisageons de collaborer étroitement avec Patrimoine canadien tout au long du processus d’évaluation de programmes prévu au cours du prochain exercice et d’inviter les intervenants à prendre part à notre tournée de consultation pancanadienne, qui aura lieu à l’automne 2013. Les commentaires recueillis au cours de cette tournée nous permettront d’orienter nos politiques de financement et d’explorer de nouvelles avenues qui pourront mieux contribuer aux réussites des productions télévisuelles et de médias numériques canadiennes.

Aucun de ces progrès n’aurait été atteint sans le travail extraordinaire de l’ensemble du personnel et de la direction, qui a dépassé les attentes les plus élevées dans l’exploitation fructueuse du FMC. Je désire également remercier Téléfilm Canada, notre administrateur de programme, de gérer l’administration du financement de projets en ayant à cœur le service à la clientèle et l’efficacité opérationnelle.

Au nom de tous les membres du conseil d’administration, j’aimerais remercier notre collègue sortant Max Valiquette de sa contribution au FMC et accueillir Rob Scarth, qui s’est joint au conseil cette année.

Nous désirons en outre exprimer notre reconnaissance envers le gouvernement du Canada ainsi que les distributeurs de services par câble et par satellite pour leurs importants investissements dans l’innovation et les productions du pays, assurant ainsi au Canada une position enviable dans l’avenir numérique.

Louis Roquet
Président du conseil d’administration

Retour Haut de la page